cryotherapie du corps entier

Cryothérapie du corps entier, une solution idéale pour le sportif ?

Soumettre un sportif à des températures extrêmement basses pendant des laps de temps relativement courts est une méthode de récupération musculaire qui est de plus en plus utilisée dans le monde du sport.

La cryothérapie est censée favoriser la récupération de l’athlète et l’aider à mieux supporter les courbatures dues aux entrainements. Elle permettrait de soigner entre autres tous les micros-traumatismes engendrés par des séances d’entrainement intenses.

Que faut-il savoir de cette méthode de récupération musculaire et quels en sont les mécanismes ?

Les vertus du froid

Quand il s’agit du traitement de la douleur, appliquer des corps froids sur les traumatismes ou les blessures est une habitude très connue dans le monde du sport. Le soulagement ressenti lors de l’application d’un corps froid sur la partie endolorie est dû à l’anesthésie provoquée par la diminution de la température.

Le froid est particulièrement efficace en cas de blessures : il est un facteur favorisant une diminution de l’hémorragie et de l’œdème engendré à la suite d’un traumatisme.

Appliquer de la glace sur le corps entraine une vasoconstriction des vaisseaux sanguins et une diminution de la production des déchets métaboliques et autres toxines. Le froid a aussi un effet protecteur sur les tissus relativement aux effets engendrés par la réaction inflammatoire. Le froid produit des effets antalgique et analgésique en diminuant la vitesse de la conduction nerveuse et en réduisant la température des tissus.

Les centres de cryothérapie

Aujourd’hui, au-delà du simple réflexe qui consiste à appliquer une éponge glacée pour en ressentir cet effet immédiat de soulagement, le sportif de haut niveau peut profiter d’un traitement du corps entier en se rendant dans un centre de cryothérapie. Vous trouverez la liste des centres de cryothérapie ici.

Le principe de la cryothérapie du corps entier est d’entrainer un choc thermique dans une chambre froide en soumettant le corps à des températures minimales de -110°C pendant des durées moyennes de trois minutes, l’individu devant au préalable être passé par des sas à -10°C et à -60°C.

Si cette technique de récupération musculaire était depuis longtemps relativement commune dans certains pays de l’Est ou en Allemagne par exemple, elle suscite de plus en plus l’intérêt du monde du sport en France. Il y a quelques années, l’INSEP s’est doté de la première chambre cryogénique en France.

Les études sur le sujet sont très nombreuses. La cryothérapie est perçue comme un excellent moyen pour accélérer la récupération musculaire du sportif de haut niveau. Elle s’inscrit dans une volonté de permettre aux sportifs de réaliser des performances meilleures.

La cryothérapie du corps entier se fait exclusivement sous contrôle médical. Le protocole qui est celui proposé en France prévoit des séances qui s’étalent sur 5 jours la première semaine à raison d’une séance au quotidien, et de deux séances par jour lors de la deuxième semaine.

Applications, contre-indications et effets sur le sportif

Des années d’application de la cryothérapie corps entier ont servi à souligner de très nombreuses indications :

  • traumatismes sportifs aigus comme les hématomes intramusculaires, les lésions des ligaments extra-articulaires de 1er degré, les entorses des articulations
  • traumatismes chroniques de surcharge tels que la tendinopathie, les troubles rotuliens cruraux
  • besoin de régénération biologique et prophylaxie pour des traumatismes chroniques
  • rhumatismes inflammatoires, polyarthrite rhumatoïde, psoriasis et Lichen plan, Fibromyalgie…

Pour le cas des contre-indications, les personnes souffrant des maux suivants :

  • Allergie au froid
  • Prise récente d’alcool ou de drogue, infection aiguë ou infection cutanée
  • Angine de poitrine
  • Affection respiratoire
  • Insuffisance respiratoire
  • Artériopathie ou hypertension artérielle

Les études à ce jour présentent des conclusions qui soulignent tous les bienfaits pour le sportif de la cryothérapie corps entier. La récupération des sportifs serait accélérée et le traitement des pathologies musculaires et inflammatoires trouverait dans cette technique une solution de choix.

En France, des essais mis sur pied depuis l’installation de la chambre froide de l’INSEP, ainsi que des analyses de cette technique soulignent que le sportif récupèrerait plus facilement sa force maximale et sa puissance musculaire.

Cryosauna et chambre cryogénique

La chambre cryogénique est composée d’une chambre préliminaire et d’une chambre principale. La température de la première chambre est comprise entre -50 et -70°C, tandis que dans la chambre principale, elle est comprise entre -110° et -120°C.

La source du froid dans la chambre cryogénique est l’évaporation d’azote liquide au sein de générateurs de basses températures qui permettent de diminuer la température de la pièce. Pour la chambre principale, le traitement est compris entre 1 et 3 minutes.

Il reste possible de procéder à des ajustements du temps et des températures en fonction des patients. Ceux-ci entrent dans la salle cryogénique en étant vêtus de chaussettes, de maillots ou de shorts, avec une protection sur la tête et portant un masque médical.
Le cryosauna est une chambre autonome qui est aussi refroidie par l’évaporation dans le générateur de basse température d’un azote liquide en provenance du réservoir cryogénique extérieur. Dans cette pièce, la température est comprise entre -120 et -150°C. Le cryosauna est pourvu d’un sol mobile qui est ajusté à la taille de chaque utilisateur. Ici, l’utilisateur ne s’immerge qu’à hauteur des épaules, ce qui lui permet de respirer l’air ambiant.