maigrir par le froid

Cryothérapie et amincissement : comment maigrir par le froid ?

Depuis que les chercheurs se sont aperçus que sous l’action d’un froid immédiat (qui descend jusqu’à 3 degrés en dessous de zéro), les cellules graisseuses disparaissent naturellement en six à huit semaines, la cryothérapie qu’on peut désigner de façon plus exacte par le terme de « cryolipolyse » a apporté de profonds changements à l’amincissement !

La cryothérapie recherche de façon minutieuse la graisse qu’elle cible et détruit jusqu’à hauteur de 80 % en se servant d’un froid qui atteint les plus hauts niveaux. Il s’agit d’une technique profondément novatrice. Elle agit pour la plus grande part sur la cellulite qui s’est logée de façon durable dans certaines parties du corps et contre laquelle un régime s’avère impuissant.

L’amincissement par le froid : c’est bel et bien possible !

Qu’est-ce donc la cryothérapie ? Elle consiste en l’utilisation d’une cryode par un appareil d’un très grand perfectionnement technique.

Une cryode est en fait une électrode qui produit du froid au moyen d’une spatule en téflon, laquelle possède de petits moteurs dont le rôle est d’aspirer la partie du corps dont on veut effectuer le traitement.

Le fonctionnement de la cryothérapie est le suivant : la température descend avec une rapidité extrême (entre 0 et -3 °C), mais rien qu’au niveau de la zone traitée, tout en demeurant dans les limites de refroidissement établies par les spécialistes.

Ce froid va fortement combattre la graisse du patient durant une bonne heure, et il n’y a en fait que cette substance qui subira les effets du traitement. Mais, il n’y a aucune inquiétude à avoir même si au cours dudit traitement le froid s’attaque également aux muscles et à la peau, car après que la cryode ait été ôtée, tout rentrera bien vite dans l’ordre. Des picotements et des rougeurs peuvent apparaître, mais ils n’ont rien de grave.

Quel efficacité ?

Avec la cryothérapie, 80 % des cellules graisseuses seront détruites pour de bon, puisqu’il leur sera impossible de se reproduire à cause de l’exposition prolongée au froid. Une masse interposée entre le muscle et la peau sera ainsi générée dont le cinquième va subsister. On peut se demander si toutes les machines de cryothérapie offrent la même efficacité.

En fait, cette efficacité est essentiellement fonction du savoir-faire du médecin en charge de la cryothérapie, même si elle dépend également de la vitesse avec laquelle le froid est libéré. Il faut environ de quarante à un peu plus de cinquante jours pour que les résultats soient visibles, car l’élimination des cellules mortes est nécessaire.

Quelles zones du corps traite la cryothérapie ?

En ce qui concerne les hommes, la graisse est principalement localisée au niveau des poignées d’amour ; chez les femmes, on la retrouve au niveau de la culotte de cheval ou encore de la face interne des genoux.

Quoi qu’il en soit, chez les premiers comme les secondes, le ventre recèle souvent une bonne quantité de graisse. Les parties les plus compliquées à traiter restent le pli sous fessier sur lequel il vaut mieux intervenir grâce à la lipoaspiration.

Comment maximiser les effets de l’amincissement par la cryothérapie ?

Il est important de savoir que le cinquième de graisse restant mentionné précédemment peut s’accroître au cas où le patient ne suivrait aucun régime. La cryothérapie ne constitue pas la solution magique pour s’épargner tout régime.

En fait, on se sert de la cryode sur les graisses qu’il est impossible de mobiliser, c’est-à-dire celles qui ne disparaissent pas malgré une activité sportive et des régimes. La cryothérapie posséderait un effet raffermissant sur la peau et elle se révèle plus efficace lorsqu’on l’associe à une bonne hygiène de vie.

À propos des séances

Au cours des trois premières minutes de la séance, on ressent une espèce de gêne et de la douleur (en raison de la dépression). Mais tout cela finit par s’estomper assez rapidement et le traitement devient complètement indolore. Sauf dans de très rares cas, une seule séance de cryothérapie est suffisante.

Dans l’état actuel des choses, le procédé ne permet pas de traiter de grandes zones du corps, et un ciblage est nécessaire. Si une seconde séance s’avère utile après la première, il faut tout de même veiller à respecter une période de six semaines entre les deux séances.

Il faut savoir qu’il vaut mieux ne pas faire descendre la température bien trop bas, même si la cryothérapie ne présente en réalité aucun risque : le corps humain est capable de supporter des températures extrêmement basses l’espace de quelques minutes tant que l’air est sec, froid et sans mouvement.

Quoi qu’il en soit, le sujet d’une séance de cryothérapie ne doit posséder aucune contre-indication médicale et il faut s’assurer qu’aucun élément métallique n’est en contact avec la peau.

Avant d’entreprendre une séance de cryothérapie, le praticien doit avoir la certitude que son patient ne possède pas d’antécédent cardiaque.